Wang Wei Guo

YANG SHAO HOU

YANG SHAO HOU

PRESENTATION DU TAI CHI

    La scène se passe au Pérou,
Un Pic Vert veut rentrer dans son nid mais un serpent y a pris place. Il veut manger les oeufs du pivert.
L'oiseau veut donc déloger le reptile en lui donnant des coups de bec mais le serpent ne se laisse pas faire.

Dialogue imaginé par un médecin acupuncteur

à partir de la légende du Tai Chi.

Légende du Tai chi
Légende du Tai chi

Un serpent médite au soleil sur un rocher ; depuis l’azur un oiseau l’aperçoit et vient se poser sur une branche au dessus du reptile endormi, bien décidé à en faire son repas.
Devant l’insouciance du serpent, l’oiseau se dit qu’il lui sera aisé de l’avaler.
D’un coup d’aile, il se jette sur la proie convoitée.
Le serpent ayant anticipé l’attaque, d’une détente se soustrait à son agresseur et le bec acéré se referme sur le vide.
Le volatile irrité d’avoir manqué une prise aussi facile renouvelle ses attaques en vain.
Le serpent serein, l’œil ne fixant rien mais percevant tout, esquive le bec de l’oiseau et excédé invective le reptile :
« tu es petit sans patte, ni aile, tu te déplaces en rampant lentement mais tu restes insaisissable alors que je suis plus gros que toi, j’ai des ailes, des griffes aux pattes et un bec acéré.
D’où provient cette habileté ? »
« La nature t’a gratifié d’ailes, de pattes, d’un bec acéré et d’une vue perçante
mais tes mouvements manquent de précision et de fluidité. Tes attaques sont lentes et imprécises car tu ne t’intéresses qu’à la force.
     Moi, je suis obligé de maîtriser tous les muscles de mon corps pour glisser sans bruit, et éviter tous les pièges qui me sont tendus. Immobile mais à l’écoute de l’univers, toujours en harmonie avec le sol et l’air , je fais circuler l’énergie dans mon corps et la distribue aux muscles et organes qui doivent agir.
C’est ainsi que j’évite tes attaques sans m’épuiser. »

   La pratique du Taï Chi Quan, boxe chinoise contre un adversaire fictif,
nous fait découvrir l’art de mobiliser les souffles internes et l’énergie pour mieux les faire circuler dans le corps, dénouer les articulations, nourrir nos organes et être en harmonie avec notre univers.
Tous les jours, le bénéfice s’exerce dans tous les domaines de la vie, équilibre, dynamisme, sérénité, souplesse, déplacement, gestions des émotions.

Il n’y a pas d’âge pour débuter et pratiquer, de 7 à 77 ans et plus !!!
Cependant plus on commence tôt à faire des économies !...

        Bien que le qi gong ne soit pas un art martial, il est souvent intégré aux arts martiaux chinois traditionnels, et vise à l'entrainement et l'amélioration des capacités internes du pratiquant.